Persévérance avec Laetitia Girard, CEO de The Vendôm Company

Je pense que ce serait intéressant de remettre ce monde à l'endroit.

Laetitia Girard

Présentation de Laetitia Girard

Je connais Laetitia Girard depuis plusieurs années. À l’époque, elle m’avait contacté pour me proposer un poste de chef de réception. The Vendôm Company était déjà un cabinet de recrutement – un incubateur de talents, dirons-nous – avec de belles opportunités.

Mais en discutant, Laetitia et moi nous sommes vite aperçus que nous partagions beaucoup de valeurs et une vision commune des métiers de l’hôtellerie-restauration. 

Nous avons alors commencé à travailler ensemble de diverses manières, en essayant de s’apporter un maximum de valeur.

Aussi, lorsque j’ai lancé le Podcast, Laetitia Girard s’est très rapidement positionnée pour sponsoriser mon émission et lui donner de la visibilité. Vous le comprendrez en écoutant cet épisode, elle n’a pas juste apposé son logo à côté du mien, mais elle a également fait appel à son réseau et m’a présenté des invités.

Si vous voulez pousser la curiosité, vous pourrez identifier les épisodes Vendôm, car ce sont ceux qui portent une valeur dans le titre : bienveillance, authenticité, passion, détermination…

Cet épisode avec Laetitia Girard est donc le dernier de la série, une belle manière de clore ce chapitre. 

Pour l’occasion, j’ai souhaité un format spécial, mais avec un nouveau style. Plus court, efficace, droit au cœur du sujet. En dix minutes à peine, nous abordons le parcours de mon invitée, la genèse de son entreprise, mais aussi et surtout sa vision des problématiques de l’hôtellerie-restauration, du recrutement et plus généralement de l’attractivité des CHR. 

Bref, c’est un riche condensé d’apprentissages que j’ai souhaité vous proposer, j’espère que vous apprécierez !

Bien sûr, si vous aimez le traditionnel entretien dans une version audio intégrale (40 minutes), celui est également disponible sur votre plateforme d’écoute préférée, il y en a pour tous les goûts 

Laetitia Girard et Maxime Blot à l'hôtel Prince de Galles, Paris
Laetitia Girard et Maxime Blot à l'hôtel Prince de Galles, Paris

L'entretien avec Laetitia Girard

Qui es-tu ?

Bonjour Maxime,

Je suis Laetitia, une grande optimiste qui croit en un monde meilleur.

The Vendôm Company, c'est quoi ?

Vendôm, c’est une communauté de professionnels du luxe que l’on sélectionne, que l’on qualifie et que l’on aide à grandir à travers différentes opportunités, mais aussi à travers certaines réflexions. Autant sur le management que sur le monde de demain qui, je suis sûre sera bien plus positif que ce que l’on veut bien nous le dire aujourd’hui.

The Vendôm Company & Hospitality Insiders, qu'est-ce que cela représente ?

C’est « Confiance » je dirai et l’envie de redonner la chance que moi j’ai pu recevoir. Si je dois résumer, quand on grandit, on évolue, on a toujours la chance donnée par différentes personnes qui croient en nous. J’avais envie de te remercier pour le soutien que tu m’as donné dans notre développement et je trouvais qu’il était important aussi de te donner cette chance et de t’accompagner dans ton évolution.
On n’est rien sans les autres, ça j’en suis complètement convaincue.
Et l’entraide est très importante me semble-t-il et le partage pousse les gens à aller plus loin tout simplement.

Persévérance, qu'est-ce que cela t'évoque ?

Je dirais « confiance en soi » et ne jamais perdre de vue l’objectif. Quand on a une envie, on a un rêve, on peut avoir des hauts, des bas, des doutes, des peurs, ce sont les émotions qui nous traversent. Surtout quand on a envie d’arrêter de se dire que ce ne sera pas possible, la persévérance, c’est la foi que l’on peut avoir en soi. Et continuer à croire.

Pourquoi tant de difficultés dans le recrutement en hôtellerie-restauration ?

Je pense que c’était un sujet latent. On était déjà sur une pénurie de talents. Mais le Covid a tout accéléré parce qu’on est rentré sur une nouvelle génération. Je ne dirai pas que c’est la jeune génération, c’est la génération d’après Covid. Qui cherche du sens à sa vie. Les crises successives, parce qu’il n’y a pas eu que le Covid, d’autres sont arrivées après, au-delà de la peur que cela peut générer, de l’incertitude, cela demande réflexion.

Le métier de l’hôtellerie est un métier qui demande passion, engagement, flexibilité. Et souvent ces professionnels qui arrivent parfois par vocation ont beaucoup donné et peut-être, peu reçu. Ou pas à la hauteur de ce qu’ils ont donné. Donc ce qui est en train de se passer, c’est un éveil de conscience où il y a une forme de ras-le-bol de dire « écoutez-nous ». Je crois qu’on demande beaucoup aux professionnels de l’hôtellerie et de la gastronomie aussi. D’être à l’écoute, dans le partage. Et je crois que c’est à nous aujourd’hui de les écouter.

Comment améliorer l'attractivité des métiers de l'hôtellerie-restauration ?

Je pense que déjà, on ne doit pas minimiser le process du recrutement qui a un impact réel sur l’entrée du candidat dans une entreprise. Souvent, on ne prend pas sa juste mesure, à sa juste valeur. Le process peut être encore trop long à mon goût. Le temps accordé aux candidats, parfois, est trop court. Tout cela décourage en fait.

En première ligne, quand on est investi et qu’on veut vraiment montrer le meilleur de nous-mêmes, toutes ces attentes, ces longueurs ou le manque de prise de considération lors du recrutement peuvent très rapidement fermer les portes de celui pour lequel il a postulé. Je pense qu’il faut vraiment prendre en considération cette notion de recrutement. Quand on cherche, cela doit être une priorité et pas une option. Donc il y a tout un travail de fond entre avant de rentrer dans l’entreprise, cette partie recrutement. Dans l’intégration, je pense qu’il est important d’accompagner même si on est en état d’urgence, même si l’opérationnel parfois nous prend de court. Être sensible à cette intégration, cela doit être aussi une des priorités. En fait, c’est tout un accompagnement. On fait un saut. C’est un saut dans le vide quand on arrive dans une nouvelle entreprise. On a beaucoup d’information et on doit en capter l’essentiel, mais l’essentiel positivement. Donc, il faut prendre ce temps. Ce n’est pas un temps de pause, c’est vraiment un temps d’adaptation et il faut le respecter. Je pense que cela pourrait d’ores-et-déjà avoir un impact positif parce qu’on aurait moins de turnover.
Beaucoup de gens quittent les entreprises sur du 3 à 6 mois. Il faut rendre l’aventure agréable.

On ne doit pas minimiser le process du recrutement qui a un impact réel sur l'entrée du candidat dans une entreprise

C'est quoi EXCELLENCE by Vendôm ?

EXCELLENCE by Vendôm c’est le salon international du recrutement pour le luxe. Je l’ai créé avec mon équipe sur une réflexion simple : c’est que le luxe est vaste. Et finalement peu connu d’un point de vue recrutement. On connait bien sûr les maisons à travers leur image, leur branding. Mais l’idée, c’était d’avoir une approche complètement différente et de les connaître de l’intérieur. Donc, donner cet espace de curiosité aux candidats en ayant une approche plus personnalisée en rencontrant les recruteurs. Et que ces recruteurs ouvrent les portes de leur maison. Donc, on est plus sur de l’image, on est plus sur une communication corporate, on ouvre les portes de ces maisons en essayant de les connaître. En connaître l’organisation, en connaître les valeurs, l’ADN, l’histoire. Je trouvais que cela avait beaucoup plus de sens. Ce salon, c’est un vrai voyage à travers les maisons du luxe. Elles sont toutes représentées. On parle autant du Retail que de l’hôtellerie de luxe, la gastronomie étoilée, l’aviation privée, les croisières de luxe. Tous ces univers qui sont inter-mêlés parce que la clientèle est similaire, les compétences sont transversales. L’idée de ce voyage, c’est d’offrir des opportunités, autant de rencontres, de partages et aussi de défis. De pouvoir se dire qu’on peut aller d’un univers à un autre dans le luxe. C’est toute cette réflexion qui était importante. Et puis, mais ça c’est l’ADN de Vendôm, on a toujours voulu bouger des lignes et on veut continuer à le faire. À travers des experts qui se positionnent sur un luxe éthique, ce à quoi on croit. On est tourné vers l’humain puisque l’humain doit être au cœur du luxe, mais il y a toute une réflexion. Il y aura aussi des conférences qui seront données, sur le développement durable, sur le régime du luxe, et où va-t-on pour le futur ? Toute cette réflexion sur le leadership. Alors, « bienveillant », « positif », tous ces mots sont très utilisés. Donc, je n’ose plus les utiliser. Je dirai plutôt « action ». J’ai ce doux rêve que tous ensemble, on peut agir à travers une communauté privilégiée qui est celle de passionnés.

Le message aux Insiders

Ce serait intéressant de remettre ce monde à l’endroit. Aujourd’hui, il est à l’envers. On pense que c’est une tendance. Il y a toute une réflexion qui me semble juste sur : remettre le sens des valeurs universelles. Ne plus inventer des mots marketing pour parler de choses qui sont juste normales, logiques. Je parle autant de partage, de transmission, de confiance, d’échange, de respect. Je crois que si j’avais un mot de… ce n’est même pas un mot de fin, c’est un mot de suite, parce qu’il y a une réflexion à avoir dessus, c’est remettre les choses dans le bon ordre.

Et je pense beaucoup à l’éducation de mes grands-parents, ou de mes parents. C’étaient de jolies valeurs, on les a tous, il ne faudrait peut-être pas les oublier tout simplement.
Revenir à plus de simplicité. La vie est plus jolie que ce que l’on veut bien entendre en ce moment.

Notes et références

Pour contacter Vendôm et Laetita Girard

Le partenaire de cet épisode

Pour écouter la version intégrale

Retrouvez l’épisode complet avec Laetitia Girard dans le Podcast. Encore plus de contenu riche à découvrir !