The Peninsula Paris, une bruyante ouverture

The Peninsula Paris

Si vous travaillez sur le marché de l’hôtellerie de luxe parisienne vous êtes sans aucun doute au courant de l’ouverture prochaine du Peninsula Paris et vous avez probablement postulé.

En effet, c’est une tornade qu’a créée le groupe Peninsula en annonçant le lancement de son flagship européen. Attendue depuis plusieurs années déjà, l’ouverture devrait se faire le 1er Août 2014, c’est en tout cas la date officielle.

Je dis « devrait » car je me rappelle qu’à l’époque de l’opening du Shangri-la et du Mandarin Oriental on parlait déjà du Peninsula Paris. C’était le troisième cinq étoiles de niveau Palace à devoir ouvrir, sans parler du Royal Monceau qui faisait quant à lui sa réouverture après travaux.

Mais si le groupe a retardé l’échéance de son arrivée sur le marché parisien c’est pour que celle-ci soit d’autant plus bruyante. Sans rentrer dans les détails techniques du nombre d’artisans ayant travaillé sur chaque centimètre carré du bâtiment qui abritera l’hôtel (20 000 feuilles d’or de 8 cm X 8 cm ont été utilisées pour la restauration de l’hôtel), c’est la partie ressources humaines qui est à couper le souffle.

Il y a quelques semaines, The Peninsula Paris a annoncé le début des phases de recrutement pour les départements opérationnels, l’administratif et le management ayant déjà été faits en amont. Le groupe était donc présent au salon LHR (L’Hôtellerie-Restauration) pour recruter 400 personnes !

Depuis, la sélection a dû être drastique pour arriver ce weekend aux phases finales avec deux journées de recrutement les 9 et 10 mai. Quand on sait que le Lutétia vient de fermer ses portes et que d’autres sont en travaux (le Plaza Athénée, le Ritz, l’hôtel de Crillon), on peut facilement imaginer le niveau du personnel sélectionné.

Mais ce qui me sidère, plus que ces chiffres, c’est le simple fait qu’une ouverture soit encore possible sur le marché parisien. Bien que Paris soit la première destination en termes de touristes (j’en parlais ici), les hôtels sont en guerre constante pour conserver un taux d’occupation satisfaisant, et l’arrivée du Peninsula n’est pas faite pour arranger leurs affaires.

Aussi, je crois que les quelques palaces de la capitale peuvent trembler à l’annonce de cette bruyante ouverture, car c’est pour eux le risque de voir leurs clients partir, mais aussi leurs meilleurs employés, et le marché parisien du luxe tout entier de changer.

En revanche, j’y vois également beaucoup de positif pour nos métiers, car à chaque nouvel entrant les concurrents doivent s’adapter et redoubler d’efforts afin de conserver leur place tout en haut du tableau. C’est par conséquent la qualité générale du service qui n’a de cesse d’augmenter pour faire face à ces évolutions de marché.

Pour conclure, je pense que le Peninsula va faire couler beaucoup d’encre, et ceci pour longtemps car un tel bouleversement est fait pour durer. C’est donc tout notre environnement hôtelier qui est en plein changement et j’espère continuer d’être là pour pouvoir le commenter.

2 commentaires

  1. Cette ouverture fait, il est vrai, grand bruit ! Tout comme celles du Shangri-La ou du Mandarin Oriental il y a quelques années.
    Je pense que ces nouveaux établissements, bénéficiant de moyens financiers et commerciaux énormes vont en effet « révolutionner » l’hôtellerie parisienne. La preuve en est : depuis l’annonce de ces implantations, nos « anciens » palaces ferment les uns après les autres pour rénovations ! Ces ouvertures auront donc permis une complète refonte de notre parc hôtelier 5 étoiles / palaces…

Envie de partager sur ce blog ?

%d blogueurs aiment cette page :