Trophée David Campbell

Trophée David Campbell
AICR – Amicale Internationale des sous-directeurs et Chefs de Réception des grands Hôtels
Mercredi 15 octobre, il est 4h du matin lorsque mon directeur de nuit vient s’adresser à moi.
Voilà quelques semaines que je travaille de nuit à l’hôtel Peninsula, normal donc d’avoir une telle conversation à cette heure avancée.
Il me demande si j’ai déjà entendu parler de David Campbell. Même si le nom m’évoque quelque chose, je l’ai certainement lu dans l’actualité, j’avoue ne pas connaître la personne dont il est question.
Et pourtant, David Campbell, ancien chef de réception du Ritz décédé il y a longtemps déjà. Le personnage a tant apporté à nos métier que l’AICR (Amicale Internationale des sous-directeurs et Chefs de Réception des grands Hôtels) a décidé de donner son nom au trophée qui récompense le meilleur réceptionniste de l’année.
Alors voilà que l’hôtel nous a sélectionné ma collègue et moi pour représenter The Peninsula au sein du concours.
Belle reconnaissance de la part de nos supérieurs et sacré challenge puisque l’hôtel n’a même pas trois mois d’ouverture.
Et il y aura du travail, car le trophée est dans quelques semaines seulement.
Nous voici donc lancés, Kim et moi dans cette belle aventure. C’est d’abord pour nous un privilège d’avoir été sélectionnés pour représenter les nôtres. J’exagère peut être mais j’ai la sensation d’une famille qui nous couve et que nous voulons honorer. Il est vrai que nous sommes bien accompagnés dans cette épreuve et chacun y va de son énergie pour nous encourager.
Arrive donc le jour J, celui de l’écrit. Nous sommes le vendredi 7 novembre, il est 13h30 à l’hôtel Napoléon. Difficile de transcrire par écrit cette sensation que l’on ressent lors d’un tel événement, mais chacun d’entre nous a déjà vécu le stress d’avant un examen et comprendra donc aisément dans quel état nous nous trouvons au moment d’entrer dans la salle.
Je trouve tout de même le temps de m’amuser de voir tous ces jeunes réceptionnistes venir représenter les meilleurs hôtels français. Et quelle fierté que d’en faire partie !
L’examen se passe donc, plutôt bien pour Kim et moi mais difficile d’avoir des certitudes dans ces moments là.
Et c’est déjà ici que ce chapitre s’arrête brutalement. Non pas que j’en ai envie, mais il me semble important de transcrire à l’écrit ce que j’ai vécu aujourd’hui, de peur peut-être que l’émotion se modifie dans les jours à venir.
Et puis, ces quelques mots n’auront sans doute pas le même relief selon les résultats du concours.
Rendez-vous donc le 17 novembre

Envie de partager sur ce blog ?

%d blogueurs aiment cette page :